• CE N’EST PAS LE VIN

pasvin

Alors oui le vin peut-être cher, mais on peut également trouver du vin, avec un rapport qualité prix tout à fait acceptable. Nous avons trouvé un merlot. Evidemment on doit pouvoir trouver des bons vins français, comme des bons bordeaux, mais alors là, ce n’est plus la peine d’espérer trouver des prix abordables !

 

 

 

 

 

 

 

La réponse à : quel est LE produit VRAIMENT CHER, quasiment INTROUVABLE ?

 

  • C’EST LE LAIT INFANTILE!!!!

oui lait croissance

 

Et là, je tenais vraiment à partager cette information pour toutes les futures qui souhaiteraient faire un ptit tour aux États-Unis… car c’est bien la dernière chose que j’aurai pu imaginer avoir du mal à trouver ici aux Etats-Unis. Encore lorsque nous sommes partis à l’Ile Maurice en vacances, je me suis dit « ça risque d’être compliqué de trouver du lait qui peut être comparable à ce que l’on donne en France ! » Finalement, nous avons trouvé quelque chose de toute à fait correct là-bas alors qu’ici c’est la galère !

Alors je le dis, les futures mamans qui veulent faire un tour aux Etats-Unis et qui n’allaitent pas, pensez à mettre le plein de lait en poudre dans vos bagages !

Avant tout pour parler du prix, il est juste 3 fois plus cher qu’en France !

Et quant au choix, il est très très limité, et il est très difficile de trouver du lait de croissance par exemple… Ils ont une ou deux marques qui proposent du lait 3ème âge mais rien de vraiment comparable à nos laits de croissance. Donc, nous avons bien tenté de donner le moins cher des deux à Nolan, mais bien évidemment, il ne le digérait pas… Et vue le prix, ça fait plutôt mal au cœur de voir l’ensemble du contenu du biberon renvoyé…  donc obligé de se rabattre sur l’autre en espérant que celui-ci passe car il n’existe pas d’autre alternative. La bonne nouvelle c’est qu’il le digère très bien, la mauvaise c’est que le budget lait infantile fait exploser la note des courses.

 


Alors, certains vont se dire, pourquoi ne pas se rabattre sur du lait de vache ?

Oui, c’est vrai qu’à cet âge, certains commencent à donner du lait de vache à leurs enfants (et d’autres même bien avant), mais je pense que ça c’est un autre débat. De mon point de vue, le lait de vache n’est pas CELUI qui est le plus adapté à l’être humain… le lait de « vache » est produit par une « vache » pour un veau pesant environ 45 kilos à la naissance, on est très loin du poids d’un enfant de 20 mois peut atteindre (enfin pas que je sache :-p). Je pense que les apports ne sont pas adaptés aux besoins d’un petit humain, et personnellement je n’écoute que mon corps, et je suis d’ailleurs intolérante au lactose depuis quelques années, et je sais que ce n’est pas quelque chose de rare, et pour moi la raison est simple, CE lait n’est pas ADAPTE pour nous. Je ne parle même pas du fait, que j’ai fait très attention à mon alimentation pendant l’allaitement, que je n’ai surtout pas pris d’antibiotiques, car les antibiotiques passent dans le lait maternel, alors ce n’est pas pour aller donner à mon fils du lait d’une vache, qui j’en suis certaine, pour ne pas subir des infections aux mamelons par cette traite de masse, a dû prendre un bon paquet d’antibiotiques ou d’autres saletés pouvant passer par le lait… Donc pour moi, le lait de vache n’est pas la solution… Après, j’ai pensé aussi au remplacement du lait infantile par d’autres produits laitiers (laitage, fromage…), comme on nous le propose en France lorsque le bébé ne veut plus son biberon. Mais ça, c’est une solution française, ici, on trouve du fromage mais le choix n’est pas aussi varié qu’en France. Certains fromages ne sont pas vraiment cher, et c’est une bonne surprise, mais ce n’est pas toujours le cas (et donc aucun intérêt de remplacer un produit cher par un autre cher, surtout que le premier produit, je parle donc du lait infantile, était le plus adapté). Et pour les yaourts, là encore, pas autant de choix qu’en France, pas de petits suisse ou petits filou… pas autant de choix dans les produits que je considérerais comme « sains » pour les enfants (sans trop de sucres par exemple)…


Ma théorie sur la quasi-absence du lait infantile aux USA et l’origine du prix élevé

Alors après tant d’arrachage de cheveux pour trouver LA meilleure solution, nous nous sommes dit, nous ne sommes pas les seuls parents ici (rien de surprenant là-dedans), alors le mieux c’est de se renseigner auprès des autres parents et plus particulièrement les parents américains pour savoir comment ils fonctionnent. De cette petite enquête, j’en ai tiré une théorie mais pas de solutions…

La première réponse qui m’a été donné d’une maman d’une petite fille de 19 mois aujourd’hui (donc le même âge que Nolan, et donc ça tombe très bien), c’est qu’elle avait allaité sa fille jusqu’à 13 mois (courageux d’un point de vue d’une française, tout à fait normal pour une américaine) et depuis, elle ne lui donnait tout simplement plus de lait…. En France, on nous conseille quand même de donner du lait aux enfants jusqu’à l’âge de 3 ans! C’est évident que la réponse ne m’avait pas apporté une solution. Et en termes d’alimentation… j’aurai plutôt tendance à faire confiance à la France. Mais quelque part, cette réponse m’a aussi donné un début d’explication du pourquoi ici, les laits infantiles sont quasi introuvables. Je pense en fait, qu’aux Etats-Unis, ils n’ont pas les mêmes recommandations en terme de santé, et ne conseille pas obligatoirement de donner du lait aux enfants jusqu’à l’âge de 3 ans. Alors tout simplement, les mamans ne leurs en donnent pas vraiment au-delà de 13 mois (d’où la quasi absence de lait de croissance dans les commerces), et puisque le consommateur n’existent quasiment pas, le producteur n’existe pas non plus… le lait infantile est donc un produit RARE donc un produit CHER.

Alors certains vont peut-être se demander pourquoi le lait infantile est tout de même cher avant 13 mois (car là, il y des chances que la demande existe quand même). Eh bien, je pense qu’elle n’existe que très peu, car là encore, aux Etats-Unis, c’est très différent de la France. Aux Etats-Unis, quasiment toutes les mamans allaitent (et pas rarement jusqu’à 13 mois). C’est d’ailleurs presqu’une question qui ne se pose pas tellement que la réponse semble évidente ici : Toutes les mamans allaitent (celles qui ne le font pas sont des exceptions). Elles sont aussi beaucoup moins jugés qu’en France (enfin je dirais plutôt, elles sont beaucoup moins « mal jugés » qu’en France) : allaité en public n’est pas un tabou, n’est pas mal perçu, c’est juste « naturel » de nourrir son enfant ainsi, un point c’est tout. Et pas de polémique sur la gêne que ça peut occasionner vis-à-vis d’autrui car encore une fois, ici, ce n’est pas perçu comme un acte « malsain » mais quelque chose de « naturel ». Je ne dis pas non plus qu’en France, on n’accepte pas l’allaitement en public mais on peut encore facilement croiser des personnes qui trouveront ça déplacé. En tout cas, à ce sujet, personnellement je félicite les Etats-Unis de favoriser l’allaitement, de respecter les mamans qui le font et surtout de ne montrer que le positif dans ce choix (comme quoi ils n’ont pas tout faux en matière d’alimentation ^^).


 

  • LES AUTRES PRODUITS

Pour les autres produits c’est vrai que certains d’entre eux sont chers (c’est d’ailleurs aussi pour ça que j’en parle), mais au moins on peut les trouver ! 

Le café par exemple (je ne parlerai que du VRAI café, le nespresso biensûr), la capsule coûte en France 0.35€, ici la capsule c’est juste le double 0.70$.

Même chose pour les lingettes bébé pour des marques notamment (ici, les bébés coûtent cher en fait !). Les lingettes Mustela en France valent 11 euros les 3 paquets. Là c’est 11 euros LE paquet (3X plus cher). En additionnant tout ça à la fin, et bien on se retrouve avec une note de courses bien plus élevée qu’en France ! Personnellement quand on peut, on change nos habitudes. J’ai clairement dit à dieu aux lingettes Mustela, au profit de Pampers, qui sont d’ailleurs presqu’au même prix que celles que nous pouvons trouver en France. (Presque mais biensûr toujours un chouïa plus cher).

 

Merci encore pour ceux qui ont participé, prochain QUIZZ, je changerais de registre car vous avez compris que globalement les produits coûtent cher, et qu’il est possible d’avoir de mauvaises surprises (le lait infantile) mais aussi de bonne surprise (le roquefort !)